capon

capon, onne [ kapɔ̃, ɔn ] adj. et n.
• 1798; « flatteur » 1690; « gueux » 1628; arg. it. accapone; o. i.
Fam. et vieilli Poltron, lâche. couard. Il est « né faible, envieux, capon » (Vallès). ⊗ CONTR. Brave, courageux.

capon, caponne adjectif et nom (forme provençale ou picarde de chapon) Vieux. Lâche, poltron. ● capon, caponne (synonymes) adjectif et nom (forme provençale ou picarde de chapon) Lâche, poltron.
Synonymes :
- froussard (familier)
Contraires :
- crâne
- héroïque
- intrépide
- téméraire

capon, onne
adj. Vieilli Peureux, lâche.

⇒CAPON, ONNE, subst.
A.— Vx, inus. Flatteur, flagorneur.
B.— Vieilli, fam. Personne lâche et peureuse :
1. — Tenez ferme, mes enfants! ne lâchez pas! ... ah! les capons, les voilà qui filent! nous allons leur régler leur compte!
ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 373.
Arg. scol. Élève qui dénonce ses camarades.
Emploi adj. :
2. Décidément, on est aussi bête et aussi capon chez les juifs que chez les catholiques.
BLOY, Journal, 1893, p. 96.
C.— Vx, pop. Joueur rusé et filou.
Prononc. et Orth. :[], fém [-]. Ds Ac. 1718-1932. Le fém. n'est donné que ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1628 les capons désigne la classe des gueux et des coupeurs de bourses (O. CHEREAU, Le Jargon de l'argot réformé ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 226); 1625-51 francs capons (DAVID FERRAUD, Muse normande, gloss. par Héron); 2. 1690 « écolier fripon » terme de collège (FUR.); 1808 (D'HAUTEL, Dict. du b. lang. : Les écoliers appellent capon celui de leurs camarades qui va se plaindre ou rapporter au maître). B. 1. 1713 « celui qui dans une maison de jeu prête de l'argent aux joueurs » (HAMILTON, Mémoires du comte de Grammont, p. 316 ds IGLF Litt.); 2. 1808 « homme lâche, poltron » (D'HAUTEL, loc. cit.); 1808 « flatteur, hypocrite » (ID., ibid.). Peut-être forme prov. ou normanno-picarde de chapon; A p. allus. à ses ergots (cf. 1616, Comédie des Proverbes, acte III, scène 4 ds Anc. théâtre fr., t. IX, p. 76 : ces gueux-là ... l'ont escamotté et aggriffé avec leurs argots de chappon), cf. aussi coquin; B p. allus. à l'incapacité et à la couardise de l'animal châtré; les rapports de capon avec le fourbesque accaponi 1628 « gueux couverts de fausses plaies » (Jargon de l'argot réformé ds SAIN. op. cit., p. 54) sont mal élucidés. Fréq. abs. littér. :36.
DÉR. Capon(n)erie,(Caponerie, Caponnerie) subst. fém. Couardise et filouterie. J'encaissais avec une vertu angélique dont je n'étais pas médiocrement fier car ce n'était pas de la caponnerie bien au contraire (A. ARNOUX, Le Chiffre, 1926, p. 100). []. On rencontre la graph. avec 1 ou 2 n (cf. BARRÈS, Leurs figures, 1901, p. 6 et A. ARNOUX, loc. cit.). 1re attest. 1852 « poltronnerie, lâcheté » (J. HUMBERT, Nouv. gloss. genevois, p. 77); de capon, suff. -erie.
BBG. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 270. — RIGAUD (A.). La Vraie Cour des Miracles. Vie Lang. 1969, p. 26, 153. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 105. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 440, 522.

1. capon, onne [kapɔ̃, ɔn] n. et adj.
ÉTYM. 1798; « prêteur dans une maison de jeux », 1713; « écolier indiscipliné », 1690; « gueux », 1628; orig. incert., p.-ê. forme régionale (picard, provençal ?) de chapon, par allusion soit aux ergots (comparés aux « griffes » du voleur ?), soit à la couardise de l'animal châtré.
1 Vx. Flatteur sans scrupule. Flagorneur.
2 (1808). Vieilli ou régional. Personne peureuse par lâcheté. Couard, poltron. || C'est un capon. || Ah ! les capons : ils s'enfuient ! || Une petite caponne.
Adj. : || il est trop capon pour se battre.
1 Legnagna qui est né faible, envieux, capon et que l'insuccès a encore aigri (…)
J. Vallès, Jacques Vingtras, L'enfant, p. 345.
2 (…) en analysant l'émotion caponne que j'avais au fond de moi, je me disais que d'autres à la même place en avaient eu de pires et de même nature pourtant.
Flaubert, Correspondance, t. II, p. 216.
3 Vx (argot scol.). Rapporteur. Délateur; (fam.) 1. cafard, mouchard.
CONTR. Audacieux, brave, courageux, crâne, hardi, intrépide, téméraire.
DÉR. 1. Caponner.
HOM. 2. Capon.
————————
2. capon [kapɔ̃] n. m.
ÉTYM. Fin XVIIe; ital. capone, augmentatif de capo « tête ».
Mar. anc. Palan qui servait à hisser l'ancre sur les navires.
DÉR. 2. Caponner.
HOM. 1. Capon.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • capon — capon …   Dictionnaire des rimes

  • capon — 1. (ka pon) s. m. 1°   Celui qui cajole pour tromper et arriver à ses fins. Tu as beau faire le capon, tu perds ta peine. Terme très familier. 2°   Dans les académies de jeu, capons, ceux qui ne s y trouvent que pour prêter de l argent aux… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • capon — CAPÓN, capoane, s.n. Suport mic situat în afara bordajului unei nave, care susţine ancora, când lanţul acesteia este folosit pentru legarea navei de o geamandură. – Din fr. capon. Trimis de valeriu, 13.08.2004. Sursa: DEX 98  capón s. n., pl.… …   Dicționar Român

  • Capón — Saltar a navegación, búsqueda El capón es un pollo de corral con una carne más fina y de mayor peso que los pollos camperos normales, conseguido mediante la castración a la edad de cuatro meses aproximadamente, antes de comenzar el proceso de… …   Wikipedia Español

  • Capon — ist der Familienname folgender Personen: Brecht Capon (* 1988), belgischer Fußballspieler Jean Charles Capon (1936–2011), französischer Jazz Cellist John Capon († 1557), britischer Bischof William Capon (1480–1550), englischer Kleriker und… …   Deutsch Wikipedia

  • capon — CAPON. s. m. Hypocrite, qui dissimule pour arriver à ses fins. Faire le capon. Il est familier. Il se dit aussi populairement d Un joueur rusé, fin, et appliqué à prendre toute sorte d avantages aux jeux d adresse. C est un vrai capon, un franc… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Capon — Ca pon (k[=a] p n or k[=a] p[u^]n; 277), n. [OE. capon, chapoun, AS. cap[=u]n (cf. F. chapon), L. capo, fr. Gr. ka pwn akin to ko ptein to cut, OSlav. skopiti to castrate. Cf. {Comma}.] A castrated cock, esp. when fattened; a male chicken gelded… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • capón — adjetivo,sustantivo masculino 1. (ser / estar) Que ha sido castrado: un gato capón. Dicen que su marido está capón por una herida de guerra. sustantivo masculino 1. Pollo castrado que se engorda para comerlo: En Navidad los capones se ponen de… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Capon — Ca pon, v. t. To castrate; to make a capon of. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • capon — O.E., a castrated cock, from L. caponem (nom. capo) castrated cock, perhaps lit. to strike off, from PIE root * (s)kep to cut (see HATCHET (Cf. hatchet)). Probably reinforced in M.E. by cognate O.N.Fr. capon …   Etymology dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.